En 1543 apparaît Jean GRIGNON comme seigneur des bouteilles.

 
La famille, selon l'armoirial de France, a possédé la seigneurie de la GILLIERE à LA HAYE FOUASSIERE. Les grignons portent le blason "d'argent à trois roses de gueules boutonnées d'or". Notre jean GRIGNON, sieur de la bouteille et de la Gillière, marié à Magdeleine Guibert ont eu deux fils, Jacques et jean, tous deux conseillers au parlement de Bretagne. Jacques est maire de Nantes en 1573- 1574. En 1709, après un rigoureux hiver, des moines de Dijon répandent chez nous un plant plus résistant le "melon de bourgogne", ce nouveau cépage régional servira à élaborer le muscadet.
 
En 1789 lors de la révolution, le château est détruit. Seuls subsistent le puits et les fondations sur lesquelles ont été reconstruit le domaine, vaste ferme traditionnelle équipée d’un grand chai.
 
En 1924, une poignée de vignerons de La Haye Fouassière, entreprennent d'imposer des disciplines de vinification.
 
Ces pionniers dont faisait partie monsieur VERLINDE, exploitant les Gillières, créent le syndicat cantonal.
 
En 1926, l'apparition de la première appellation dans le muscadet est "Grand cru Sèvre et Maine". En 1972, Les Gillières deviennent un domaine d'exception, structuré, voué par l'actuel propriétaire, la Famille REGNIER, au service de la vigne et du bon vin.
 
Depuis le vin des Gillières est chaque année récompensé par de nombreuses médailles.